C'est quoi une Fintech ?



Vous connaissiez les biotech, vous avez peut-être entendu parler des Fintech : des startups qui réinventent la finance à l’aide des technologies. Parfois en bousculant les acteurs établis du secteur.

Contraction de finance et technologie, sur le modèle de l'expression "biotech" dans la santé, le terme "Fintech" serait apparu pour la première fois dans les années 1980-90 dans la presse anglo-saxonne spécialisée.

Il s'est vraiment répandu après la crise financière de 2007 en dehors du monde de la finance pour décrire des entreprises innovantes, plutôt jeunes, utilisant les technologies du numérique, du mobile, de l'intelligence artificielle, etc., pour fournir des services financiers de façon plus efficace et moins chère. Il s'agit généralement de startups, même si des acteurs historiques du paiement ou du logiciel bancaire se présentent parfois sous ce terme plus tendance.

« 2015 est l'année où la Fintech est devenue grand public », estime le cabinet KPMG, avec une explosion des montants investis par les fonds de capital-risque dans les startups du secteur, suivis ensuite par les grands acteurs établis de la finance : 47 milliards de dollars avaient été investis cette année-là dans les jeunes pousses du secteur.

Pour autant, selon un sondage récent de Harris Interactive pour le cabinet Deloitte, 83% des Français ne connaissent pas le terme Fintech, et seuls 4% savent « à peu près » ce que c'est (ils sont autant à le confondre avec "fitness"...). Ils les utilisent parfois sans le savoir.

On distingue généralement plusieurs catégories de Fintech :

  • les Fintech BtoC (business-to-consumer) qui s'adressent au grand public, par exemple les « néobanques » 100% digitales, sans agence, qui proposent un compte et une carte de paiement à bas coûts (Compte Nickel, Morning), les cagnottes en ligne comme Leetchi ou LePotCommun, les applications de paiement comme Lydia ou de gestion des finances personnelles (Bankin, Linxo), ainsi que des outils de gestion de patrimoine (tableau de bord comme Grisbee) ou d'investissement automatisé (robo-advisors comme Marie Quantier) ;

  • les Fintech BtoB (business-to-business) qui proposent des services financiers aux entreprises, PME ou grands comptes, par exemple le transfert de devises en ligne (Kantox) ou l'affacturage dématérialisé (Finexkap) ;

  • les Fintech BtoBtoC (business-to-business-to-consumer), à l'image des plateformes de financement participatif, qui mettent en relation des porteurs de projets, créateurs, commerçants, PME, et des investisseurs, particuliers ou professionnels : crowdfunding en dons avec ou sans récompenses (KissKissBankBank, Ulule), crowdlending (prêts aux PME, comme Lendix ou Lendosphère) et crowdequity (financement en capital, comme Sowefund) ;


NOTRE GROUPE ET LES FINTECH

Notre Groupe a été référencé et participe, depuis plus d’une année, à la création d’une nouvelle Fintech, au renom prestigieux, dont les médias se feront l’écho très prochainement.

#fintech #finance #businessintelligence #technologies

© 2018 par Cristal IT avec In'Up Market & Com' - Mentions légales - Glossaire Contactez-nous